Carrefour allonge la durée de vie de ses produits

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, l’enseigne a allongé les dates limites de consommation de ses produits à marques Carrefour sans en dégrader la qualité.

On le sait tous, certains produits frais, comme les yaourts, sont tout à fait consommables plusieurs jours après la date limite indiquée sur leur emballage. Mais ils sont souvent jetés par des consommateurs respectant à la lettre l’étiquetage… C’est pourquoi, en 2014, après des analyses et des tests approfondis de la durée de vie des produits de sa propre marque, Carrefour a décidé d’allonger les dates de consommation de plus de 500 références.

Objectif : ne plus jeter inutilement des aliments encore consommables et contribuer ainsi à la réduction du gaspillage alimentaire. Carrefour est le premier distributeur à s’être engagé dans cette voie. Une démarche que toutes les marques agroalimentaires ont été invitées à accomplir, début 2016, par la loi sur la transition énergétique.

L’initiative de Carrefour sur l’allongement de la durée de vie de ses produits est l’occasion d’informer le consommateur sur les deux types d’étiquettes : la DLC (date limite de consommation) et la DDM (date de durabilité minimale, ex-date limite d’utilisation optimale).

La DLC : reconnaissable à la mention « à consommer jusqu’au », elle concerne les produits frais périssables (comme la viande, le poisson ou encore les yaourts). Après la date indiquée sur leur étiquette, ces produits deviennent périmés et ne sont plus consommables. Au total, plus de 400 références de produits frais de marque Carrefour ont ainsi bénéficié d’un allongement de leur DLC avec, par exemple pour les yaourts, une durée de vie passant de 33 à 40 jours en moyenne.

La DDM : reconnaissable à la mention « à consommer de préférence avant le », elle s’applique aux autres produits (comme le thé, les pâtes ou encore les conserves). Or ces derniers ne sont pas périmés après la date mentionnée sur leur emballage. Ils sont sans danger, mais peuvent avoir perdu certaines de leurs qualités organoleptiques (produit moins croustillant, par exemple). Ainsi, la DDM de plus de 100 références de produits dits « stables » (secs, fumés, stérilisés, lyophilisés, surgelés…) a été modifiée. Cela concerne par exemple les chips, les lentilles corail, les compotes de fruits, les chewing-gums, etc. Pour certains produits très stables comme le sucre ou le sel, la DDM a même été supprimée.

Des promos et des dons

Outre l’allongement de la DLC et de la DDM, pour maximiser la lutte contre le gaspillage de ses produits frais, Carrefour propose constamment des promotions pour faciliter l’écoulement d’articles en fin de durée de vie. Ces dernières bénéficient alors d’un étiquetage spécifique (indiquant une date courte) afin d’être repérées plus facilement dans les rayons.

Depuis de nombreuses années, Carrefour se mobilise pour ne pas jeter de produits consommables. Selon sa charte d’engagement fraîcheur, tous ses articles sont retirés des rayons plusieurs jours avant leur date limite de consommation pour être distribués à des associations. L’enseigne a ainsi pu donner l’équivalent de 103 millions de repas à des associations en 2016. Les magasins Carrefour et Carrefour Market intégrés ont également donné 1 942 tonnes de denrées à destination des animaux (zoos, SPA et autres associations).

> VOIR LE DOSSIER