Nos astuces pour réduire le sucre

En anglais, « to have a sweet tooth » désigne le fait d’avoir un penchant prononcé pour les sucreries. C’est une jolie expression, mais les experts sont formels : nous mangeons trop de sucre. Prêt à vous « désucrer » la dent ?

Les Français consomment environ 35 kg de sucre par personne et par an. C’est 10 kg de plus que dans les années 1950. Et pour cause : le sucre est aujourd’hui partout ! Dans les friandises, les biscuits et les sodas, bien sûr, mais aussi dans les plats préparés, les aliments en conserve, les soupes ou les sauces, où le sucre est utilisé comme conservateur et exhausteur de goût. Nous ingérons donc d’importantes quantités de sucre sans même nous en rendre compte.

L’OMS recommande de ramener l’apport en sucres libres à moins de 10 % de la ration énergétique totale.

Si, comme le souligne le Programme national nutrition santé (PNNS), les produits sucrés, consommés de temps en temps et en quantité raisonnable, sont compatibles avec un bon équilibre nutritionnel, la surconsommation de sucres peut avoir des effets néfastes sur notre santé et notre bien-être. Cela contribue en effet au surpoids et à l’obésité, au développement de certaines maladies comme le diabète, ou encore à la formation de caries dentaires.

De surcroît, « le sucre appelle le sucre », affirment certains scientifiques qui ont tenté de démontrer que le sucre provoque aussi une dépendance. Vous avez tendance à vous jeter sur une barre chocolatée lorsque vous avez le cafard ? Vous ressentez régulièrement une envie irrépressible de manger du sucre ? Notre corps aurait en effet une prédilection pour le goût sucré ! L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande ainsi de ramener l’apport en sucres libres (c’est-à-dire les sucres ajoutés aux aliments ainsi que les sucres naturellement présents dans le miel, les sirops, les jus de fruits et les concentrés de jus de fruits) à moins de 10 % de la ration énergétique totale.

Adieu nos carrés de chocolat ?

Faut-il pour autant jeter votre tablette de chocolat à la poubelle ? Par forcément ! Il ne s’agit pas de bannir le sucre de votre alimentation, mais simplement de réduire sa consommation. Avec ces quelques conseils, c’est même plutôt facile.

  • Qu’il s’agisse de plats salés ou de desserts, privilégiez le fait maison lorsque cela est possible. Cela vous permettra de contrôler davantage vos apports en sucre, en dosant mieux et en supprimant le superflu.
  • On l’a vu, le sucre se trouve parfois là où on ne l’attend pas. Lisez les étiquettes avec attention et apprenez à reconnaître les intitulés qui cachent par exemple du sucre raffiné et à faire la différence entre le « sans sucres », le « allégé en sucres » et le « sans sucres ajoutés ». Et n’hésitez pas à comparer les teneurs en sucre de produits similaires, quitte à avoir l’air d’un Sherlock du rayon compotes.
  • Il n’y a aucun mal à vouloir finir un repas sur une note sucrée ou à s’offrir une petite douceur pour le goûter. Optez pour un fruit, naturellement sucré et riche en fibres et en vitamines, un laitage nature, agrémenté de miel ou de cannelle, une petite part de gâteau fait maison, ou deux carrés de chocolat… On vous avait bien dit que vous n’aviez pas besoin de jeter votre tablette !